L’apport des startups de la Healthtech dans le système sanitaire en RDC

Des entrepreneurs et médecins œuvrant dans le secteur numérique en RDC ont échangé sur l’apport des startups de la Healthtech dans le système sanitaire de leur pays. C’était lors d’un meetup organisé le samedi 29 janvier par Kinstartup Academy et ses partenaires.

La première partie de cette rencontre en ligne a donné l’occasion d’écouter un panel autour du sujet : « l’apport de la Healthtech et de la E-santé dans le développement du secteur de la santé en RDC ». En cette occasion, les panélistes ont relevé, de manière générale, les défis qui entravent l’élan du secteur sanitaire en RDC.

Parmi eux : le manque d’infrastructures et le manque d’accompagnement du gouvernement. « Le système sanitaire en RDC ne bénéficie pas d’un appui adéquat pour son éclosion », a déclaré Dr Epenge, indiquant que « la plupart de structures sanitaires du pays sont dans un état de délabrement très avancé ». Son point de vue a été soutenu par Arnold Wogbo. Selon lui, le secteur sanitaire congolais est défaillant suite « au manque d’un budget conséquent. »

Des solutions numériques pour améliorer le secteur sanitaire

Face à ce tableau sombre, les panélistes ont formulé quelques recommandations pour l’amélioration du système sanitaire en République démocratique du Congo. Il s’agit entre autres du renforcement de l’éducation pour une bonne formation des médecins, la mise en place d’un budget suffisant par l’Etat pour l’appui du secteur de la santé et l’intégration des solutions numériques pour mieux adapter le système aux exigences des TIC.

Par ailleurs, certains panélistes ont présenté leurs solutions numériques pour appuyer le système sanitaire congolais. Arnold Wogbo a présenté son application mobile « Anemiapp », destinée au traitement de la drépanocytose, une maladie chronique en RDC. Cette solution permet donc « de connaitre les lieux de soins et les banques de sang à proximité, de sensibiliser les proches sur cette maladie, de donner des informations sur les lieux des tests, de répertorier et géolocaliser les centres de santés et les pharmacies agréés pour la délivrance des médicaments pour les malades ».

De son côté, Dr Emmanuel Epenge est revenu sur « Congo Medika », une plateforme spécialisée dans le domaine médicale « qui offre un service de consultation aussi bien à domicile qu’en établissement médicalisé, en fonction du problème de santé identifié ». A travers son application mobile, cette plateforme offre l’opportunité à « ses utilisateurs de s’informer sur leur éventuelle pathologie puis de réserver une consultation en quelques clics ». Pour sa part, Dre Charlène Mazinga a évoqué l’application qu’elle développe « pour aider les patients atteints de l’hypertension et le diabète à contrôler leur alimentation. Cette solution basée sur le numérique est en cours de développement », a-t-elle confié.

Le financement des startups

La deuxième partie du meetup a été centrée sur « le financement des startups de la Healthtech en RDC, défis et opportunités existantes ». Dans leurs communications, les panélistes ont encouragé les jeunes entrepreneurs à développer des projets sérieux pouvant répondre aux besoins de leurs communautés. Ces projets doivent avoir des chiffres clés et une cible bien définie. Ils ont en outre appelé les jeunes entrepreneurs à avoir un business model clair pour accroitre leur chance d’accéder au financement. Ce meetup a été clôturé par un panel de présentation « des startups Healthtech de la RDC et de leurs solutions ». Parmi elles, « Health Malamu », un carnet médical numérique constitué des codes portatifs sous forme de bracelet.

Actualités récentes